Comptine au hasard

Nous n'irons plus au bois

Nous n'irons plus aux bois, les lauriers sont coupés
La belle que voilà, la laisserons-nous danser
Entrez dans la danse, voyez comme on danse
Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez

La belle que voilà, la laisserons-nous danser
Mais les lauriers du bois, les laisserons-nous faner
Mais les lauriers du bois, les laisserons-nous faner
Non, chacune à son tour ira les ramasser
Entrez dans la danse, voyez comme on danse
Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez

Non, chacune à son tour ira les ramasser
Si la cigale y dort, ne faut pas la blesser
Si la cigale y dort, ne faut pas la blesser
Le chant du rossignol la viendra réveiller
Entrez dans la danse, voyez comme on danse
Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez

Le chant du rossignol la viendra réveiller
Et aussi la fauvette avec son doux gosier
Et aussi la fauvette avec son doux gosier
Et Jeanne la bergère avec son blanc panier
Entrez dans la danse, voyez comme on danse
Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez

Et Jeanne la bergère avec son blanc panier
Allant cueillir la fraise et la fleur d'églantier
Allant cueillir la fraise et la fleur d'églantier
Cigale, ma cigale, allons, il faut chanter
Cigale, ma cigale, allons, il faut chanter
Car les lauriers du bois sont déjà repoussés